VOTRE CONSULTATION EST COUVERTE PAR LA RAMQ
514 303-6777

LA GASTRO-ENTÉROLOGIE

La gastro-entérologie est l’étude de l’appareil digestif, des maladies reliées à celui-ci ainsi que des traitements possibles qui s’y rattachent.


La gastro-entérologie englobe l’étude des organes digestifs tels que l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin, le rectum et l’anus ainsi que des glandes digestives soit le foie, les voies biliaires et le pancréas. L’hépatologie (l’étude du foie) ainsi que la proctologie (l’étude du rectum et de l’anus) composent les deux principales spécialités de la pratique. L’endoscopie est l’examen le plus souvent pratiqué. Il permet de voir et d’atteindre toutes les parties du tube digestif en passant par la bouche ou par l’anus.

Les ballonnements, les coliques, les brûlures d’estomac, les problèmes de digestion, les hémorroïdes et les maux de ventre ne sont que quelques manifestations gastriques normales qui peuvent être contrôlées à l’aide de directives provenant de votre médecin de famille. Advenant l’apparition de signes digestifs inhabituels, votre médecin traitant pourra vous recommander à un gastro-entérologue qui examinera votre condition.

La gastro-entérologie : une médecine préventive ! Il est possible de détecter toute anomalie du rectum grâce au test de dépistage de sang dans les selles.

Tests sanguins, tests sérologiques et biopsie

Afin de ne pas fausser les résultats de la prise de sang ou de la biopsie intestinale, le patient doit avoir consommé une quantité suffisante de gluten durant les semaines voire les mois avant les tests. Consultez votre médecin afin d’obtenir de plus amples informations à ce sujet.

Questionnaire médical

En plus des différents tests, un questionnaire médical est utilisé afin de dépister la maladie cœliaque. Généralement, le gastro-entérologue procède aussi à des tests génétiques qui permettront de dresser un portrait global de votre condition. Le diagnostic est établi en fonction de toutes les données recueillies et selon le jugement professionnel du gastro-entérologue.

Plus la maladie cœliaque est diagnostiquée tôt dans son évolution, plus la qualité de vie de la personne atteinte est facile à améliorer.

Figurant au troisième rang des cancers les plus diagnostiqués, le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus fatal. Consistant en une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum, il est souvent précédé d’une tumeur bénigne (polype adénomateux ou adénome) dans près de 60 à 80 % des cas de cancer du côlon ou du rectum.

Le dépistage du cancer colorectal se fait à l’aide d’un test de repérage de sang dans les selles.

Dans le cas où le test de dépistage de sang dans les selles s’avère positif, une exploration complémentaire est alors effectuée. En général, une coloscopie est pratiquée.

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique du système digestif. De cause inconnue, elle affecte généralement l’iléon et le côlon, mais peut atteindre tous les segments du tube digestif.

Fréquemment diagnostiquée chez les jeunes adultes de 20 à 30 ans, la maladie de Crohn peut tout de même survenir à tout âge atteignant davantage les femmes que les hommes. À ce jour, nous ne connaissons pas de cause véritable de l’apparition de la maladie, mais elle semble relever de plusieurs facteurs, soit possiblement de la génétique, d’une flore intestinale particulière et du dysfonctionnement du système immunitaire.

Quand évoquer le diagnostic ?

– Lorsque toute diarrhée prolongée survient ;
– Lors de l’apparition de douleurs abdominales inexpliquée ;
– Lors de l’apparition de tout syndrome biologique inflammatoire, d’anémie, de signes biologiques de malabsorption ou d’altération de l’état général.

Confirmation du diagnostic
Afin de confirmer le diagnostic de la maladie de Crohn, une endoscopie gastro-duodénale ainsi qu’une coloscopie impliquant biopsies doivent avoir été pratiquées.

L’ulcère gastro-duodénal ou ulcère gastrique est une lésion de la paroi de l’estomac. La douleur de ces plaies est souvent comparée à l’application d’un tampon d’alcool sur une plaie cutanée en raison de leurs contacts directs avec les différents acides du tube digestif.

Cause

Résistante aux différents acides présents dans le tube digestif, la bactérie H. Pylori (Helicobacter pylori) serait la cause de 60 % à 85 % des différents types d’ulcères d’estomac. Elle lutte contre le mucus protégeant les parois des différentes parties du tube digestif et détruit ainsi le mécanisme de protection du système digestif.

Traitement

Afin de diagnostiquer la présence d’une infection par la bactérie H. Pylori, le gastro-entérologue procédera à des tests sanguins ou de selles. Lors la gastroscopie, il pourra aussi pratiquer une biopsie de la paroi de l’estomac afin de préciser le diagnostic.

Si le test s’avère positif à la présence d’une infection de l’estomac par la bactérie H. Pylori, le gastro-entérologue prescrira antibiotiques et médicaments qui permettront la guérison de l’infection et qui rétabliront le niveau d’acidité dans l’estomac. Dans 80 % des cas, un premier traitement permet de supprimer la bactérie et d’ainsi guérir l’infection. On recommande un deuxième traitement lorsque des symptômes de l’ulcère gastrique réapparaissent.

CLINIQUE ARTMEDIC
514 303-6777

2300 boul Marcel-Laurin, Saint-Laurent (QC) H4R 1J9